Faustine Poidevin

A PROPOS

Travaille dans une agence de voyages sur mesure

Passionnée par les romans d’amour, les films de Claude Sautet, le Perrier, les huitres et les années 1960

 


A habité deux ans à New York

C’est une passion que je partage avec mon père et qu’il continue encore à m’apprendre aujourd’hui. Par la suite j’ai travaillé comme Community Manager pour Voyageurs du Monde. C’est donc devenu mon métier que de découvrir de nouveaux photographes et chercher les clichés qui savent au mieux communiquer des sentiments d’évasion et de rêve.

 

La photographie me permet de capturer mes souvenirs, un moment précis, une émotion. C’est ma mémoire.

J'ai plusieurs appareils photos mais je n’ai pas vraiment de technique propre, ce que je préfère c’est expérimenter, jouer avec la lumière, les ombres et les couleurs. Aujourd’hui je jongle entre un Minolta x500 et mon Smartphone.

J’ai découvert New York à 12 ans, en regardant Breakfast at Tiffany’s et j’ai toujours rêvé d’aller y vivre. En janvier 2016, j’étais célibataire, j’avais envie de recommencer autre part et de réaliser mon plus grand rêve. Je suis donc partie travailler dans le studio du photographe, colleur et artiste JR à Manhattan. Je devais rester trois mois, je suis restée deux ans.

New York est la ville de tous les possibles, un endroit de passage où l’on peut totalement se réinventer. C’est une ville d’immigrés qui n’appartient à personne ou plutôt qui appartient à tout le monde. Là bas j’ai rencontré des grecs, des boliviens, des iraniens, des américains, des vénézuéliens, des russes... Pour moi la plus grande richesse de New York c’est sa diversité. Cette rencontre entre différentes cultures entraine une émulsion créative et intellectuelle que je n’ai jamais pu apercevoir ailleurs.

Ensemble, nous nous sommes baladés à travers cette ville qui n’était pas la nôtre. Les photos que je présente aujourd’hui sont la trace de ces flâneries et de ces souvenirs. Petit à petit, je me suis appropriée la ville.

Me voilà donc de retour après deux ans. Bien-sûr j’ai changé. Des personnes ont bouleversés ma vie, je suis tombée amoureuse, j’ai découvert une nouvelle culture, je me suis dépassée, j’ai gagné en maturité et en self-esteem comme on dit là-bas ! Un vrai voyage d’introspection en quelque sorte...

En travaillant pour le Projet Inside Out qui cherche à “changer le monde” à travers l’art, j’ai pu aider certaines minorités à se battre pacifiquement contre les inégalités sociales, nous avons essayé de leur donner une voix et de les faire entendre...

Les Alpes en été !

Faustine Poidevin

we are all migrants

Manhattan, West Village, NY

Mai 2016

Numérique, Samsung

J’ai pris cette photo en mai 2016 alors que nous collions une immense fresque à West Village avec le street-artist JR. La photo utilisée pour ce collage est une image d’archive retrouvée à Ellis Island. On y aperçoit plusieurs visages d’immigrés venus toucher du doigt le rêve américain. En premier plan j’ai photographié mon ami bolivien Tony qui lui aussi s’est battu pour pouvoir rester sur le territoire. Dans l’équipe nous étions tous immigrés, comme la grande majorité des américains finalement. Avec ce collage nous avons essayé de le rappeler à tous.

Triptyque format 10x15 cm 

90€

Pour commander une photo, veuillez adresser un mail à contact@expos-declic.com

  • Instagram de Faustine
  • LinkedIn Faustine
  • Blog La Revue Littéraire
  • Facebook expos declic
  • Instagram expos declic

CONTACT

contact@expos-declic.com

@expos.declic

A PROPOS